Laboratoires de référence

Laboratoires de référence

Laboratoires de référence

Annuaires des laboratoires 

  • 3 Laboratoires de référence de l’Union Européenne : Brucellose, Maladies équines, Fièvre aphteuse et maladies vésiculeuses apparentées (en partenariat avec Siensano (Belgique))
  • 2 centres collaborateurs FAO : Brucellose, Fièvre aphteuse
  • 7 Laboratoires de référence de l’OIE : Brucellose, Tuberculose, Fièvre aphteuse, Maladie hémorragique épizootique (EHDV), Chlamydiose aviaire, Chlamydiose des petits ruminants, Morve
  • 1 centre collaborateur OIE : Parasites zoonotiques transmis par les aliments
  • Laboratoire homologue de CNR : Hépatite E, protistes transmis par les aliments
  • LabEx IBEID – Integrative Biology of Emerging Infectious Diseases
  • Labex Revive - Biologie régénératrice et médicine
  • Infrastructure Scientifique Collective CRB-Anim
  • Observatoire national des anomalies bovines

 

Dans ce dossier

Le laboratoire de santé animale de l’Anses est situé à Maisons-Alfort sur le campus de l’École nationale vétérinaire d’Alfort (ENVA) dont il est issu.
Le réseau CRB-Anim associe des organismes publics de recherche (INRAE, CNRS) des établissements d'enseignement supérieur (Université de Tours, Université de Rennes I, AgroParisTech, Ecoles Nationales Vétérinaires) une fondation scientifique (FRB) et deux plateformes privées, le GIE LABOGENA et l'entreprise ANTAGENE, qui hébergent des collections génomiques pour les éleveurs. Cette infrastructure nationale compte 6 noeuds localisés près de Paris, Rennes, Tours et Lyon, qui conservent environ 530000 échantillons biologiques (semence, embryons, cellules, tissus, ADN, ARN).
L’apparition d’anomalies génétiques est inévitable. Elles résultent de certaines mutations aléatoires de l'ADN. Leur éradication est grandement facilitée par les progrès récents des outils moléculaires. Le point le plus critique reste l’observation de l’émergence et la description clinique, que l’ONAB vise à coordonner au niveau national entre les différents acteurs.
Le but du projet Biologie Intégrative des Maladies Infectieuses Emergentes (IBEID), coordonné par les professeurs Philippe Sansonetti et Pascale Cossart, est de développer une structure pour anticiper et lutter contre les maladies infectieuses émergentes (MIE).
L’objectif principal du Labex Revive est de réunir un consortium avec des partenaires académiques et industriels d’excellence, afin de faciliter, structurer et consolider la recherche sur les cellules souches en France, en passant par des études de biologie fondamentale, jusqu’à la modélisation des maladies et des études de vieillissement, pour en fin arriver à la médecine régénératrice.

Date de modification : 14 novembre 2023 | Date de création : 27 avril 2020 | Rédaction : P. Huan